temps mort: cinéweb

Picture 15

selon le synopsis officiel, c’est « la web série de l’heure« … et si cette autopromotion maladroite m’a bien entendu fait sourciller, le visionnement des deux premiers épisodes de tempsmort.tv m’aura forcée à donner raison à l’auteur de ce texte racolleur.

lancée le 9 juillet, la série suit le quotidien de joël, survivant d’un cataclysme survenu quelques mois plus tôt qui a laissé le québec sans électricité, figé dans le silence et la neige… une neige qui tombe sans arrêt depuis 180 jours. Lire la suite

Publicités

post banffum

rentrée sur le macadam samedi, j’avoue avoir un peu de mal à me réadapter à notre air vicié et à l’absence de bestioles. j’avoue également avoir un peu de mal à entamer la digestion de tout ce que j’ai gobé tout rond pendant six jours… si le tri de toutes ces informations, impressions et opinions me prendra encore quelques jours, je crois tout de même en être venue à une conclusion.

en voyant s’agiter tous ces costards-sans-cravates paniqués, désespérés de constater que leurs acquis ne valent plus grand-chose, consternés de ne pas réussir à reproduire les modèles éprouvés et angoissés de n’y rien comprendre, je me suis trouvée chanceuse.

vous l’êtes aussi.

ce que nous vivons est fabuleux. excitant. exaltant. nous avons une chance inouïe comme créateurs, penseurs, facilitateurs. tout est possible. tout est à (ré)inventer. cessons d’avoir peur, cessons d’être nostalgiques, de pleurer la mort « d’un certain cinéma » et de lever le nez sur ce que beaucoup d’entre nous considéraient jusqu’ici une culture du superficiel et de l’instantané sans substance.

ce que nous vivons est fabuleux. excitant. exaltant. nous avons une chance inouïe comme créateurs, penseurs, facilitateurs. nous avons à notre disposition un tout nouveau continent et une pléthore de nouveaux idiomes. à nous de raconter de nouvelles histoires… autrement.
clueless-excuse

l’âge d’or de l’ONF

notre vénérable institution fête cette année ses 70 ans… et avec son virage numérique, elle s’apprête à donner tout son sens à l’expression « âge d’or ». (NDLR: si vous n’avez pas encore visité son nouveau site et les quelque mille films et documentaires auquel il donne accès, planifiez-vous une soirée avec votre ordi, je vous garantis que vous ne serez pas déçu.)

j’ai assisté ce midi à une présentation donnée conjointement par tom perlmutter, monique simard et rob mclaughlin, une des têtes chercheuses de ce virage digital. ce dernier venait nous présenter waterlife, leur dernier bébé, un site développé comme complément au film du même nom de kevin mcmahon.

en plus d’être d’une beauté exceptionnelle, ce parcours interactif nous plonge au coeur d’enjeux aussi pertinents que déchirants. à voir absolument.

UPDATE: billet de la brillante yannick b. gélinas à ce sujet.

youthography

youthography est une entreprise de recherche démographique spécialisée, comme son nom sans équivoque l’indique, « dans les jeunes« . (duhhh!)

chaque année, ils sondent près de 100 000 jeunes à travers le canada — par jeunes, on entend surtout les 14-34. s’ils se concentrent sur leurs tendances de consommation, la gang de youthography explore aussi leurs habitudes, leurs aspirations et leurs attentes en termes de technologies et de divertissement.

mike farrell nous a tracé hier matin un portrait parfois surprenant de ce « demographic« , déboulonnant au passage certains mythes, confirmant certains clichés et avançant certaines « prédictions ».

en vrac, quelques stats/faits divers qui ont retenu mon attention:

– toujours se rappeler que facebook, google et autres youtube ont été inventés par des moins de 25 ans.

– le groupe des 14-34 remet TOUS les « vieux modèles » (ceux qui ne sont pas issus de leur propre culture) en question, tout le temps, et ce tant au niveau de la religion et du gouvernement qu’au niveau de leur manière de consommer et de se divertir;

– ils sont de plus en plus intéressés et impliqués dans le développement et l’évolution des marques, puisqu’ils y participent activement; si la majorité considère qu’on accorde trop d’importance aux marques (« brands »), ils considèrent tous très important de s’associer à des marques dont ils endossent la philosophie;

– seulement 7% des tweens (9-13) canadiens ne jouent PAS à des jeux videos au moins une heure par semaine. selon farrel, il faut donc arrêter de penser que les jeux sont l’apanage des nerds et mésadaptés: ils sont maintenant affaire de culture de masse.

– si 89% des jeunes sont sur facebook (29% sur myspace) et passent en moyenne 33 minutes quotidiennement sur un réseau social, un phénomène prend de plus en plus d’ampleur: le « social networking burnout« . il semble que de plus en plus de jeunes sont lassés par le côté fastidieux de la gestion des multiples profils, et tournent le dos à facebook et consorts. d’après farrel, cette tendance est à la hausse.

– la portabilité est cruciale: pour eux, c’est what i want, when i want, how i want.

After Last Season… part deux

hqdefault

autre défaut de fabrication, il m’arrive souvent d’avoir le piton collé. tounes, films, mecs, après trois décennies sur terre force m’est de constater que l’obsession opaque à court terme s’avère pour mon mental bancal un oasis, un baume, un genre de… méditation. (NDLR: bon, méditation trash, mais méditation tout de même. on fait le vide comme on peut…).

menfinbonbref, là j’ai le piton scotché ben dur sur cette bande-annonce de cauchemar et la mini-tempête de spéculation qu’elle a engendré sur certains blogs branchés. (ouiiiii je sais, je vous en ai déjà parlé, mais j’en reparle et j’en reparlerai, tenévoulepourdi.)

menfinbonbref, tout ça pour dire que dans le cadre de mon arpentage compulsif de la toile à la recherche d’indices à propos de cet ovni je suis tombée sur cet énoncé génial qui (en plus de « justifier » ma fascination pour plusieurs trucs inqualifiables…;-) met, je pense, le doigt sur ketchose:

I’ve had this discussion for years and I still believe strongly that, in some extreme cases, exceptional incompetence and incoherence is as magical a gift as premeditated and intentional genius. Not all the time, mind you, but in the case of something like Troll 2 or a trailer like After Last Season, to simply shrug it off is a real shame. You’re missing out on some amazing brain stimulation.

IndieWire / By tully on March 30, 2009

food for thought, non?

extra-terrestres multiplateformes

ceux qui ont le triste privilège de me côtoyer savent que j’ai plusieurs obsessions ridicules, les deux principales étant les séquelles laissées à ma génération par les toon tristes et l’arrivée imminente des extra-terrestres.

mais tel n’est pas mon propos du jour — je tenais simplement à bien mettre en contexte mon excitation à la découverte du long-métrage District 9 (D-9), production de Peter Jackson qui prendra l’affiche le 14 août. on y traite – vous l’aurez deviné – d’extra-terrestres, mais sous un angle inédit: la cohabitation avec une colonie de « non-humains » installés sur terre dans des « camps ».

ok oui bon, ça excite peut-être pas le poil des jambes de tout le monde, mais je pense que leur offensive web est d’intérêt général.

une intrigante campagne virale rappelant celle de cloverfield fût lancée en août 2008, soit un an avant la date de sortie du film. au coeur de cette campagne, un site exhaustif à l’intention des humains appelés à cohabiter avec les « non-humans« , auquel sont reliés d’autres sites d’entreprises fictives.

à suirrrrre….

after last season

brillant coup de marketing… ou cas d’internement?

la bande annonce d’un « long-métrage » aux allures de film étudiant réalisé par un borgne concordien sucite ces jours-ci beaucoup d’enthousiasme sur le web.

plusieurs chroniqueurs ont décidé que le projet était réel et que son « créateur » Mark Region existait vraiment parceque le projet était répertorié sur imdb et que Region avait son profil fessebouk…

COME ON!

seriously?

c’est trop (surréalistement) poche pour être vrai. en outre, mon enquête me laisse vraiment un goût « d’offensive corporative »: le tout est trop creux et trop récent… mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir vendre?!?!

des idées?