hombres locos

mad-men

si vous n’avez pas encore découvert mad men, sachez que je vous envie.

bébé de matt weiner, un des scénaristes des sopranos, la série nous plonge dans le new-york du tournant des années soixante, au coeur d’une agence de pub de madison avenue.

vous qui me connaissez peu, sachez que j’use du « chef-d’oeuvre » avec parcimonie. je suis de ces chialeuses chiantes qui trouvent toujours à redire sur tout.

mad men est un chef-d’oeuvre.

cette série m’a ébaubie. une écriture exceptionnelle au services de thèmes forts et de personnages complexes, un univers fascinant campé avec un mélange de réalisme et de poésie, des comédiens fabuleux (dont l’ô combien sexy john slattery), avec en prime une séquence d’ouverture si jouissive qu’on ne peut s’empêcher de se la retaper douze fois lors de marathons de visionnement…

bref, si vous n’avez pas encore découvert mad men, sachez que vous avez vingt-six heures de gros bonheur sale à portée de DVD.

vous m’en donnerez des nouvelles.

Publicités